Suscitant un intérêt croissant dans divers secteurs comme celui du jeu vidéo, Aiva se présente comme une création remarquable d’intelligence artificielle sachant composer des pièces de musique classique.

Une intelligence artificielle capable de composer des morceaux de musique orchestrale, seule et à l’infini, tel est le défi que s’est lancé Pierre Barreau, ingénieur informaticien et compositeur. Accompagné de développeurs et d’artistes, il crée alors Aiva, Artificial Intelligence Virtual Artist et la société Aiva Technologies. Se basant essentiellement sur la technologie du « deep learning », Aiva est capable de terminer des morceaux inachevés de musique classique avec autant d’émotions qu’un être humain. C’est à partir des 30 000 partitions de grands compositeurs classiques qu’elle a ingéré qu’Aiva se crée sa propre définition mathématique de la musique.

Reconnue comme compositrice à part entière par la Sacem, Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique, cette intelligence artificielle a déjà conçu plusieurs opus de solo pour piano, une pièce symphonique, un premier album et la musique d’un film d’animation. Aiva a même vu l’une de ses œuvres s’inscrire à l’avant-programme de la Fête nationale du Luxembourg.

Grande gagnante de la 3e édition du concours Pitch Your Startup, Aiva se présente même comme une solution efficace pour l’industrie du jeu vidéo qui peine à dénicher des compositeurs produisant de longues heures de musique pour un jeu. Cette intelligence artificielle ne remplace pas les musiciens mais entre en collaboration avec l’humain en l’accompagnant.

Ses compositions sont disponibles sur son site internet : http://www.aiva.ai/.


Publié le 19 avril 2018