DeepMind, société récemment acquise par Google, prend part aux défis énergétiques en investissant dans la recherche et l'innovation. Spécialisée en apprentissage automatique et en "neurosciences des systèmes", la société apporte son soutien financier aux universités britanniques de Cambridge et Oxford, concernant le réchauffement climatique et la réduction de la consommation d'énergie mondiale.

Après s'être munie d'une douzaine de chercheurs diplômés, DeepMind continue de soutenir la recherche universitaire en permettant aux doctorants de contribuer à faire avancer les problématiques énergétiques et environnementales. Dans l'optique de capitaliser sur de futures découvertes, et de mettre l'innovation au service de potentiels produits et services, DeepMind parraine en outre les universités d'Alberta, de Montréal et d'Amsterdam. "Cela a toujours été une partie de notre mission de contribuer à certaines des plus grandes questions auxquelles la société est confrontée" a affirmé un porte-parole de la société.

Mettre les innovations au service de la lutte contre le réchauffement climatique

Cet investissement dans la recherche universitaire s'inscrit dans le projet final de DeepMind de réduire la consommation énergétique et ainsi relever l'un des plus grands défis mondiaux : "Il y a peu de domaines plus importants ou plus urgents que le réchauffement climatique". Déjà missionné par Google pour réduire d'environ 40% ses ressources énergétiques utilisées par les unités de refroidissement de ses bases de données, DeepMind est en négociations avec le fournisseur d'énergie britannique, National Grid, pour réduire la consommation énergétique au Royaum-Uni.

Enfin la société spécialisée dans l'Intelligence Artificielle et le Machine Learning entend étendre sa stratégie en dehors de l'Europe. "Cette utilisation à l'échelle de Google nous a donné l'occasion d'apprendre à appliquer notre recherche à des problèmes globaux et complexes, à valider l'impact que nous pouvons avoir sur des systèmes qui ont déjà été hautement optimisés par de brillants informaticiens et, comme le montre notre travail sur le centre de données Google, obtenir aussi un impact considérable sur le monde réel" peut-on lire sur le site de DeepMind.

 

Source : L'ADN


Publié le 26 juin 2017