Les 20 et 21 novembre 2017, myenergy, avec l’association European Energy Award, et en partenariat avec la commune de Clervaux et le Naturpark Our, ont organisé la rencontre annuelle de l’association European Energy Award (EEA), qui est une organisation accompagnant les communes européennes engagées dans la protection du climat. Plus de 200 représentants communaux de toute l’Europe sont venus s’échanger sur les politiques climatiques et énergétiques lors de ce rendez-vous.

L’économie circulaire, la qualité de l’air ou bien encore la participation de la population et des entreprises ont été les trois sujets que l’eea avait choisi de traiter plus en profondeur cette année, au travers de différents workshops et de visites thématiques, le Luxembourg ne manquant pas de bons exemples à suivre.

 

Guider les communes dans le domaine de la protection du climat

La mission de l’association EEA, qui regroupe huit pays (l’Autriche, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Liechtenstein, Monaco, la Suisse et le Luxembourg), est de guider les communes pour les aider à mieux structurer les mesures réalisées au niveau de la protection du climat, mais également de certifier les efforts qu’elles poursuivent en la matière.

 

Le nouveau président Camille Gira veut promouvoir le lien avec la Convention des maires pour le climat et l’énergie

Lors de son assemblée générale qui s’est tenue le 20 novembre 2017, l’association a élu son nouveau président en la personne de Camille Gira. Camille Gira succède ainsi à Walter Steinmann, ancien directeur de l’Office fédéral de l’énergie suisse (OFEN). Lors de son élection, le secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures a précisé sa feuille de route: Camille Gira entend poursuivre et concrétiser les engagements concernant la protection du climat à l’échelle européenne. Il ambitionne de promouvoir le rôle de l’EEA à l’échelle européenne et de renforcer les liens avec les programmes de la Commission européenne, comme p.ex. la Convention des maires pour le climat et l’énergie. De plus, il souhaite poursuivre le développement de l’EEA en tant qu’outil de soutien innovant pour les communes.

 

Base de travail pour le "Pacte climat"

Utilisé par à peu près 1 500 communes, l’outil eea permet aux communes et aux collectivités territoriales de piloter leur stratégie en matière de transition énergétique via une approche globale et évolutive, compte tenu de leurs moyens et ambitions. La démarche se veut concrète et mesurable. Elle participe également à favoriser les échanges et le partage d’expériences. Comme d’autres pays européens, le Grand-Duché utilise notamment l’outil EEA comme base de travail pour le fonctionnement du "Pacte climat", auquel participe la totalité des communes luxembourgeoises. 

 

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/ Département de l'environnement


Publié le 21 novembre 2017