La ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, s'est rendue dimanche 12 novembre à Bonn pour prendre part au segment ministériel de la conférence climatique COP23. Celle-ci intervient un an après l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur le climat et a été présidée par Fidji, un État insulaire particulièrement affecté par l'impact du changement climatique.

À Bonn, les responsables politiques ont dû se mettre d'accord sur un système de règles qui puisse permettre de comparer et de contrôler les objectifs nationaux sur le climat. Car le premier "dialogue de facilitation" entre les États parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, dont le but est de vérifier si les États sont sur la bonne voie, doit débuter en 2018. La COP23 a pour mission de travailler à des propositions de textes, conduisant à l'élaboration de ces règles. Par ailleurs, en marge de la conférence climatique, les questions du financement climatique, de l’effort de solidarité des pays industrialisés et de l’ambition de réduction de CO2 ont été discutées. La conférence de Bonn comprend toute une série de réunions et d'évènements, dont le segment de haut niveau, le 15 novembre et le 16 novembre 2017, auquel participent des chefs d'État et de gouvernement et des ministres. Le Luxembourg sera représenté par S.A.R. le Grand-Duc.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/ Département de l'environnement

 

Crédit photo : Bonn International 


Publié le 10 novembre 2017