En amont du Conseil "Énergie" de l’Union européenne qui a eu lieu à Malte le 18 mai der,oer, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider avait plaidé dans le cadre de la refonte de la directive sur l’efficacité énergétique (DEE) contre un assouplissement des efforts réalisés jusqu’à présent. Dans le contexte de la réforme, Étienne Schneider s’oppose plus particulièrement à la suppression du caractère contraignant de l’objectif des Etats membres visant à améliorer l'efficacité énergétique de 30% jusqu’en 2030.

Dans une lettre adressée au président du Conseil "Énergie" Dr Konrad Mizzi, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie écrit : "A mon avis, il importe pour l’Union européenne d’éviter une diminution des efforts et un ralentissement de la dynamique déclenchée il y a dix ans par les chefs d’Etat et de gouvernement. A l’horizon 2030, il importe de consolider les règles qui garantissent la transparence et la sécurité procurant une certitude de planification et encourageant les acteurs du marché d’agir de façon efficiente".

 

Communiqué par le ministère de l'Économie


Publié le 18 mai 2017