Lors de la 6ème édition du Luxembourg Green Business Summit, la société Betic Ingénieurs-Conseils s'est vue attribuer le Green Workplace Award, après le vote des membres du jury. Notre équipe est allée à la rencontre de Gilles Christnach, Administrateur Délégué, pour évoquer la création d'un espace de travail vert.

Quelles sont les origines derrière la création d'un espace de travail vert ?

L’énergie reste au cœur des réflexions menées sur l’habitat de demain et il est indispensable en tant que chef d’entreprise d’intégrer cette problématique dans son activité. Elle doit être considérée sous toutes ses formes, à savoir l’énergie nécessaire lors du cycle de vie d'un matériau ou d'un produit et la consommation issue de l’utilisation d’un bâtiment. C’est pourquoi, depuis sa création, Betic met un point d’honneur à occuper des bâtiments bâtis, rénovés : une volonté de limiter un maximum son footprint d’énergie primaire.

 

D’autre part, comme le démontrent nos bureaux, les dispositifs mis en place apportent un véritable confort de travail aux collaborateurs. Non seulement l’utilisation quotidienne du bâtiment leur est facilitée en les affranchissant des contraintes « écoresponsables » habituelles (allumer, éteindre les lumières, les ordinateurs, baisser les stores…), mais ils conservent une liberté individuelle pour leur confort : ouverture des fenêtres, qui permettent notamment une ventilation nocturne manuelle et donc de comprendre les comportements énergétiques simples, interrupteur individuel par bureau permettant de couper les consommations stand-by, gestion individuelle de l’éclairage d’appoint avec détecteur d’absence intégré…

 

Quels ont été les principaux challenges que vous avez rencontrés lors de la réfection de votre bâtiment ?

Comme je l’évoquais, un des principaux challenges a été de déployer des techniques simples et performantes, qui permettent de faciliter l’utilisation quotidienne du bâtiment. L’intelligence d’un bâtiment ne doit pas se substituer à celle des habitants, sans quoi on rentre dans un cercle vicieux. Il faut absolument s’affranchir des dysfonctionnements techniques pouvant surgir d’une mauvaise utilisation des dispositifs installés.

 

En rénovant un ancien bâtiment, ici un corps de ferme, un second enjeu pour Betic a été de mettre en place des technologies qui soient à la fois bien présentes, en ce sens qu’elles sont efficaces, mais aussi et surtout dissimulées, pour conserver le charme du bâti et garantir son intégration dans le paysage urbain. Ainsi, nous avons notamment mis en place une installation photovoltaïque intégrée, qui couvre 50 % des besoins énergétiques du bâtiment et qui répond à une double fonction. Les modules forment une couverture de toit étanche tout en produisant de l’énergie. La partie de la toiture recouverte de panneaux photovoltaïques est parfaitement plane, au même titre que la partie non couverte et sa couleur se fond avec celle des tuiles en ardoise.

 

Le 3ème point, qui est à mes yeux primordial est de faire adhérer les collaborateurs au projet. C’est pourquoi, dans notre cas, ils ont été impliqués dès les prémices du projet pour concevoir un lieu à leur image : sobre, efficace, un maximum autonome, et ce malgré un budget contraint.

 

Comment convaincre les autres acteurs luxembourgeois d'investir dans un « green workplace » ?

Je dirais simplement qu’ils ont tout à y gagner : un confort de travail pour les collaborateurs bien aussi important que dans un bâtiment « classique », des économies financières réalisées sur la consommation de leurs bureaux et bien entendu une empreinte environnementale diminuée.

 

Une grosse partie de l’énergie consommée est liée aux bâtiments et il est donc essentiel d’intervenir à tous les niveaux de la chaîne. Nous ne pourrons pas faire avancer les choses sur le plan du changement climatique si nous n’intégrons pas les espaces de travail dans nos réflexions, et ce, qu’il s’agisse de nouvelles constructions ou de rénovations.

 

Quels sont vos prochains projets allant dans cette direction, visant à préserver l'environnement ?

Je pourrais en citer tellement… A vrai dire, en tant que bureau d’Ingénieurs-Conseils, mettre en œuvre des techniques écoresponsables et innover toujours davantage pour proposer à nos clients des solutions innovantes en matière de développement durable fait partie intégrante de notre quotidien et plus particulièrement de la philosophie Betic… Nous créons des solutions sur mesure pour répondre aux spécificités des projets. Je pense spontanément à des techniques comme le système de pompe à chaleur unique, créé avec l’Administration des Bâtiments Publics et la société Climalux, pour le Centre d'accueil nature et forêt « Biodiversum », le système adapté de climatisation pour Ceratizit, la technique de ventilation simple et suffisante pour des halls de sport comme à Dudelange…

 

Actuellement, nous travaillons sur des projets très intéressants et novateurs comme le lycée technique pour Professions de Santé à Ettelbrück, établissement pilote qui répondra au concept d’énergie positive ou encore la maison relais d’Angelsberg, qui comprend notamment une isolation façade en bottes de pailles, et sur lesquels d’autres innovations vont bientôt voir le jour…

 


Publié le 17 octobre 2016