Réunis au sein d'un comité d'appel ce lundi 27 novembre, les représentants des 28 pays membres de l'Union Européenne ont tranché et autorisé pour cinq nouvelles années l'autorisation de cet herbicide controversé. Le Luxembourg avait notamment voté contre.

Contrairement à un premier vote début novembre qui n'avait abouti à aucune décision, dix-huit pays se sont prononcés pour l'utilisation du glyphosate. En comptant un pays s'étant abstenu, ils recueillaient ainsi les 65% de suffrages nécessaires pour atteindre la majorité requise.

L'Allemagne, après avoir demandé des modifications concernant l'usage privé du glyphosate et le respect de la biodiversité, a finalement donné son accord.

La ministre du Développement Durable, Carole Dieschbourg, a fait part de sa déception quant à la décision prise via Twitter, expliquant notamment que la prolongation "n'est pas un bon signal pour son abandon".


Publié le 27 novembre 2017