Le gouvernement Hollande et sa ministre de l'Ecologie Ségolène Royal avait comme effet d'annonce lancé l'objectif de faire passer la part du nucléaire de 75 à 50% d'ici 2025. Un objectif inatteignable selon l'actuel ministre de la Transition Ecologique Nicolas Hulot.

Le gouvernement Macron est donc revenu sur cet article compris dans la loi sur la transition énergétique. L'annonce de ce recul est la conséquence d'un rapport du Réseau de Transport d'Electricité (RTE), filiale d'EDF, qui dans un rapport prévisionnel dévoilé le 7 novembre déclare qu'en l'état actuel des choses, atteindre ces objectifs dans des délais aussi courts causerait une augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Déterminer une date exacte de report prendra selon le ministre "quelques mois". Ainsi, alors que M. Hulot avait envisagé en juillet 2017 la fermeture de 17 réacteurs nucléaires sur 58, seule la fermeture des deux réacteurs de la centrale alsacienne de Fessenheim est maintenue.


Publié le 08 novembre 2017