La compagnie Cargolux a transporté ce lundi 5 janvier des pièces destinées à l’avion solaire, Solar Impulse 2, depuis le Grand-Duché jusqu’en Suisse, avant d’emmener mardi l’appareil à Abu Dhabi. Fragile, l’avion au 4 moteurs électriques, a été désassemblé en vue de son transport. Une fois arrivé à Abou Dhabi, l'avion sera remonté, testé, réajusté. Dès fin janvier, il effectuera quelques essais en vol pour finaliser sa préparation avant le grand voyage prévu fin février.

 

Un avenir certain ?

L’avion qui n’a pas encore décollé est au cœur de discussions quant à son avenir. En effet, plusieurs experts considèrent la possibilité d’exploiter les technologies mises au point sur l’engin afin de pénétrer un marché en plein boom : celui des drones solaires.

Existants depuis 1971, les avions solaires ne sont pas nouveaux. Depuis peu, les avancées technologiques ont replacé les drones solaires. Ces engins pourraient ainsi remplacer certains satellites, tout en étant plus flexibles en termes d’utilisation, en étant plus économiques et plus écologiques.