La société Terradona vient d’investir à nouveau dans sa technologie incitative au tri des déchets « Cliiink ». Basés sur un système de récompense, les divers points de collecte intègrent un dispositif intelligent. La société envisage un déploiement de ses conteneurs connectés sur de nouveaux territoires.

Dans l’objectif d’inciter les français à s’intéresser davantage au tri des déchets, la société originaire de Rousset dans les Bouches-du-Rhône a développé « Cliiink », technologie à mi-chemin entre un dispositif connecté et une application sur smartphone. Le dispositif connecté permet de caractériser et comptabiliser les déchets déposés ainsi qu’évaluer le taux de remplissage du contenu. L’application aide à la fois à repérer et récompenser le déposant en lui créditant un compte de points utilisables sous la forme de réductions, bons d’achats, places de cinéma ou encore dons pour des associations caritatives.

Si l’expérimentation menée à Aix-Marseille-Provence entre 2016 et 2017 a révélé des résultats positifs, l’entreprise pense désormais à son déploiement. En effet, elle a déjà levé 600 000 euros avec la Caisse des Dépôts en 2016, et vient de réitérer son action en levant cette fois 1,15 million d’euros, auprès de la Caisse des Dépôts, d’EDF Une Rivière Un Territoire, du fonds PACA Emergence et de Total Développement Régional. Au niveau des emplois, Terradona prévoit aussi une accélération : elle envisage d’employer six personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année 2018.

Certaines collectivités soutenant la stimulation du commerce en centre-ville ou encourageant les actions sociales peuvent bénéficier de la prestation « clés en main » que Terradona a mis en place. Son prix varie selon les divers services apportés, ceux-ci pouvant concerner l’installation du dispositif, l’ingénierie marketing ou encore la maintenance. De plus, la société vient également de trouver un accord avec le célèbre distributeur Heineken France. Ce partenariat souligne les cibles variées que vise Terradona, ne s’approchant donc plus seulement du secteur public mais gagnant son premier client industriel.


Publié le 30 avril 2018