lundi, mai 27, 2024
AccueilEnergieCe projet va tout changer : 600 tonnes de production d'hydrogène sans...

Ce projet va tout changer : 600 tonnes de production d’hydrogène sans carbone par jour

La production d’hydrogène connaît une phase d’expansion, une fois passées les critiques sur son empreinte carbone. Mais celles-ci ont trouvé une solution grâce à un projet innovant qui les réduit à zéro. Une invention qui va révolutionner nos vies, tout comme ces panneaux de production d’énergie solaire illimitée.

L’hydrogène, un carburant 100 % renouvelable et illimité

L’hydrogène est depuis longtemps le pari de l’industrie pour un avenir plus durable. Bien qu’il n’existe pas à l’état isolé dans la nature, son potentiel en tant que carburant renouvelable est énorme. La clé réside dans l’électrolyse, un processus qui utilise de l’électricité produite à partir de sources renouvelables.

Bien que la viabilité de l’hydrogène vert ait soulevé des questions, on espère que la disponibilité accrue des énergies renouvelables rendra sa production moins coûteuse. Selon l’Agence internationale de l’énergie, cette méthode d’obtention de l’hydrogène vert pourrait permettre d’économiser 830 millions de tonnes de CO2 par an.

Le remplacement de tout l’hydrogène gris nécessiterait environ 3 000 TWh d’énergie supplémentaire par an. C’est l’équivalent de la demande actuelle en électricité de l’Europe. Malgré les inquiétudes suscitées par le coût élevé de la production d’hydrogène vert, ce problème devrait s’atténuer au fur et à mesure que la décarbonisation progresse.

L’idéal serait de le produire directement à partir de l’eau par électrolyse, en décomposant les molécules d’eau en oxygène et en hydrogène. Cependant, ce processus est souvent coûteux et nécessite de grandes quantités d’électricité qui, dans de nombreux cas, ne provient pas de sources renouvelables.

L’Arabie saoudite lance la plus grande usine d’hydrogène au monde

L’Arabie saoudite a annoncé un projet ambitieux qui pourrait transformer la production d’hydrogène dans le monde entier. La construction d’une usine d’hydrogène vert de 5 milliards de dollars dans la ville de Neom commencera ce mois-ci et devrait être opérationnelle d’ici 2026.

Cette usine, dirigée par la NEOM Green Hydrogen Company (NGHC), deviendra la plus grande au monde, avec la capacité de produire jusqu’à 600 tonnes d’hydrogène par jour, sans aucune émission de carbone. L’entreprise a récemment reçu une importante cargaison d’éoliennes.

Selon les responsables du projet, il s’agit d’une étape clé dans l’intégration des énergies solaire et éolienne dans le projet. L’usine, qui fonctionnera exclusivement à partir d’énergies renouvelables, se positionne comme un leader dans la transition énergétique, soutenant la vision de l’Arabie saoudite de devenir un exportateur d’hydrogène de premier plan.

Ce projet représente non seulement une avancée technologique, mais aussi un engagement en faveur du développement durable, avec un accord exclusif pour l’exportation mondiale d’ammoniac vert dérivé de l’hydrogène produit. D’ailleurs, vous vous souvenez peut-être déjà de ce qui s’est passé non loin de là (aux Émirats arabes unis) pendant la COP.

La production d’hydrogène, une pièce supplémentaire de son macro-projet

Le projet NGHC est une partie essentielle du macro-projet Oxagon à NEOM, une ville industrielle qui vise à devenir un écosystème avancé de fabrication d’énergie renouvelable. L’arrivée des éoliennes marque une étape importante pour Oxagon et souligne l’expansion du port de NEOM, vital pour l’importation et l’exportation de matériaux.

La ville, avec une capacité d’accueil de plus de 90 000 personnes et une zone industrielle de technologie 4.0, sera un modèle avancé de ville durable du futur. Elle servira de port et de centre logistique pour la région NEOM, contribuant ainsi à la Vision 2030 de l’Arabie saoudite, qui vise à diversifier son économie.

Le défi actuel, en ce qui concerne la production d’hydrogène, réside dans le coût et la difficulté de la production. Bien qu’il s’agisse de l’un des éléments les plus abondants sur Terre, on ne le trouve pas seul, mais il est généré à partir de substances qui en contiennent, comme l’eau, le charbon et le gaz naturel.

Comme vous pouvez le constater, la production d’hydrogène sans émissions est désormais une réalité. Cette invention arrive à point nommé, alors que nous devons chercher de nouvelles solutions pour décarboniser nos économies. Peut-être laisserons-nous également derrière nous l’énergie nucléaire, que ce magnat américain veut ressusciter (avec l’approbation de l’Union européenne, bien sûr).

Top Infos

Coups de cœur