lundi, mai 27, 2024
AccueilEnergieL'hydrogène naturel : une solution énergétique prometteuse mais à double tranchant

L’hydrogène naturel : une solution énergétique prometteuse mais à double tranchant

Un réservoir d'hydrogène naturel, assez grand pour alimenter la civilisation pendant des siècles, a été découvert sous terre. Cependant, son exploitation pourrait accélérer le changement climatique si elle n'est pas réalisée de manière responsable.

Le réchauffement de la planète est une menace implacable que, grâce à la recherche de nouveaux combustibles et de sources d’énergie sans précédent, nous commençons à affronter – la vitesse à laquelle nous avançons est une autre question. Ce faisant, nous serons confrontés à des menaces telles que la plus grande crise du XXIe siècle.

Le monde se trouve dans une situation difficile en ce qui concerne les combustibles. La pollution a conduit à des situations difficiles à gérer pour la planète. Dans ce contexte, on vient de trouver un réservoir d’énergie pour des millénaires (comme vous le lisez).

Or, son ouverture pourrait accélérer le changement climatique au lieu d’enrichir notre mix énergétique d’une source propre et durable. Pourquoi disons-nous cela ? L’important n’est pas seulement ce que l’on cherche, mais aussi la manière dont on y accède et, surtout, la manière dont on l’extrait.

Nous disposons d’un combustible qui durerait des siècles – vous en entendez parler tous les jours.

Le carburant dont nous parlons est un carburant dont on entend parler tous les jours, notamment dans le domaine de l’automobile : l’hydrogène. On a découvert des réserves d’hydrogène qui permettraient d’alimenter toute la civilisation pendant des siècles.

Un rapport de l’US Geological Survey affirme qu’il y a suffisamment d’hydrogène naturel piégé sous terre pour répondre à la demande pendant des centaines d’années.

Geoffrey Ellis, de l’US Geological Survey, a déclaré lors d’une récente réunion de l’American Association for the Advancement of Science à Denver qu’il y a jusqu’à 5,5 billions de tonnes d’hydrogène dans les gisements souterrains du monde entier.

L’hydrogène est un élément qui figure sur la liste des grandes promesses pour lutter contre la crise énergétique et contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce contexte, on a appris il y a quelques mois que la mine de chromite de Bulqizë, en Albanie, est capable de produire plus de 200 tonnes d’hydrogène par an.

L’exploitation de l’hydrogène naturel (hydrogène géologique ou hydrogène doré) peut représenter le moyen le plus propre et le plus économique de l’obtenir.

Le réchauffement climatique reste une menace

Ellis travaille depuis longtemps sur une étude qu’il n’a pas encore publiée. Il y détaille les résultats surprenants qu’il vient d’entrevoir, tout en soulignant qu’il ne sera peut-être pas facile d’accéder à ce gaz. “La majeure partie de l’hydrogène sera probablement inaccessible”, a-t-il déclaré au Financial Times.

“Mais un petit pourcentage de récupération permettrait tout de même de répondre à la demande prévue (500 millions de tonnes par an) pendant des centaines d’années”, a-t-il ajouté.

Selon lui, les gisements d’hydrogène sont exceptionnels et peuvent avoir été générés par le contact de certains matériaux riches en fer avec les eaux souterraines. Cependant, dans certains cas, l’hydrogène n’est pas sous sa forme la plus pure.

Dans ce cas, il peut être accompagné d’autres gaz, tels que le méthane, et doit être séparé. Leur extraction libère du méthane dans l’atmosphère, ce qui constitue la partie “sombre” de l’histoire. Le méthane est un gaz à effet de serre 85 fois plus puissant que le dioxyde de carbone sur un cycle de deux décennies.

Malgré cela, le scientifique affirme qu’il pourrait être plus respectueux de l’environnement que l’hydrogène vert lui-même.

Le problème : une mauvaise extraction pourrait accélérer le changement climatique.

En réalité, ce réservoir d’hydrogène se trouve dans les entrailles de la Terre. Que pouvons-nous faire pour y accéder ? Les précédentes explorations de gisements similaires ont été réalisées de deux manières très différentes :

  • Avec d’énormes plates-formes de forage qui finissent par générer des émissions polluantes dans l’atmosphère.
  • Avec des machines lourdes, mais alimentées par des combustibles renouvelables (hydrogène ou électricité).

En ce qui concerne l’usine de traitement – dont vous vous souviendrez que nous avons déjà parlé – la seule solution durable est de la faire fonctionner à l’aide d’énergies renouvelables. Ce n’est qu’ainsi que nous parlerons d’hydrogène vert, bleu ou doré, et non d’hydrogène fuchsia ou brun, qui ne conviennent pas du tout.

C’est pourquoi, bien que ce carburant dispose d’une réserve abondante, l’accélération possible du réchauffement climatique rebute certains experts. Alors que l’industrie définit l’étendue de l’utilisation de l’hydrogène, les informations sur les différents types d’hydrogène disponibles continuent d’apparaître.

Top Infos

Coups de cœur