lundi, mai 27, 2024
AccueilActualitéIndustrie européenne : l'Allemagne, l'Italie et la France plaident pour un choc...

Industrie européenne : l’Allemagne, l’Italie et la France plaident pour un choc de simplification

Les trois premières économies de l'UE appellent à éliminer les charges administratives inutiles pour préserver l'industrie européenne face aux puissances américaine et chinoise.

Les ministres allemand et français de l’Économie et italien des Entreprises ont appelé la Commission européenne à mettre en œuvre un programme de simplification ambitieux pour préserver l’industrie européenne face aux puissances américaine et chinoise. Lors d’une réunion organisée à Meudon, ils ont défendu un allègement des normes pesant sur les petites et moyennes entreprises et une simplification des procédures administratives de l’UE.

Un mille-feuille de réglementations

Les trois premières économies de l’UE souhaitent éliminer les charges administratives inutiles et simplifier le mille-feuille de réglementations qui s’impose aux entreprises du territoire, en premier lieu les PME. Cette demande intervient presque un an après la polémique suscitée par la demande d’Emmanuel Macron d’une “pause réglementaire” pour l’industrie du Vieux continent afin de faciliter la digestion des normes écologiques du “Green Deal”.

Simplifier les procédures administratives de l’UE

Les ministres ont publié un communiqué conjoint actant leur volonté de poursuivre “la simplification et l’accélération des procédures administratives de l’UE”, y compris “pour l’octroi de permis et l’accès aux programmes de financement européens et aux aides d’État”. Ils invitent la Commission à “mettre en œuvre un programme de simplification ambitieux” éliminant les “chevauchements de réglementation”. L’idée serait ainsi de “supprimer” les règles “obsolètes ou non pertinentes”.

La préférence européenne dans les appels d’offre, un sujet épineux

Cependant, une autre question épineuse continue de faire débat parmi les trois premières économies de l’UE : celle de la préférence européenne dans les appels d’offre. L’Allemagne se montre plus frileuse que la France sur ce sujet.

Top Infos

Coups de cœur