dimanche, mars 3, 2024
AccueilInnovationL'ingéniosité marseillaise au service de la mer : cinq solutions de nettoyage

L’ingéniosité marseillaise au service de la mer : cinq solutions de nettoyage

À Marseille, une dynamique innovante se déploie autour de la préservation de l’écosystème maritime, portée par des entrepreneurs visionnaires. Ces derniers déploient des solutions avant-gardistes pour combattre la pollution marine et protéger le littoral. Focus sur ces initiatives révolutionnaires qui marquent un tournant écologique significatif.

V2O Marine, une entreprise locale, a conçu le Marine Pollution Solution (MPS), une voile en forme d’entonnoir destinée à nettoyer les eaux marines. Apercevable depuis la Corniche de Marseille, ce dispositif novateur, testé dans le port de Marseille-Fos, concentre les détritus pour faciliter leur collecte. Cette innovation, capable de rassembler une large gamme de polluants, des hydrocarbures aux micro-plastiques, se distingue par sa rapidité et son efficacité. Le MPS, pouvant atteindre une vitesse de 15 km/h, offre une solution environnementale prometteuse. V2O Marine, à l’écoute des besoins spécifiques de ses clients, envisage de diversifier les dimensions de ses voiles pour s’adapter à différents types de bateaux.

Une autre initiative remarquable est celle d’Ecofhair, qui, en collaboration avec l’association Coiffeurs Justes, a développé les boudins Capisorb. Ces dispositifs, composés de cheveux recyclés, sont conçus pour capturer les hydrocarbures dans l’eau. Le Vieux-Port de Marseille a été le premier à bénéficier de cette technologie de microdépollution, qui s’est avérée efficace pour limiter la propagation des polluants. Les boudins, fabriqués dans un atelier à Draguignan, se préparent à étendre leur présence le long de la Côte d’Azur, témoignant de l’efficacité et de l’ingéniosité de cette solution.

Par ailleurs, le Jellyfishbot, créé par la start-up Iadys, révolutionne le nettoyage des ports grâce à son agilité et à sa capacité à collecter divers déchets. Ce robot compact, pilotable à distance ou de manière autonome, a été adopté par de nombreux ports internationaux. Son inventeur, Nicolas Carlesi, a su allier sa passion pour la plongée sous-marine à son expertise en robotique pour contribuer à la préservation des milieux aquatiques. Le Jellyfishbot, avec sa fonctionnalité de bathymétrie, représente une avancée majeure dans le domaine de la dépollution marine.

Le DPOL, un autre joyau de la technologie environnementale, a été développé par l’entreprise marseillaise Ekkopol. Cet aspirateur des mers, conçu par d’anciens membres de la Marine Nationale, vise à offrir une solution pratique et économique pour le nettoyage des eaux portuaires. Grâce à une pompe électrique, le DPOL aspire les déchets flottants, avec une efficacité remarquable. Cette invention, qui nécessite peu d’entretien, a prouvé son efficacité au Vieux-Port de Marseille, soulignant son potentiel de généralisation à d’autres sites.

Enfin, la ville de Marseille a équipé 5 000 avaloirs de capteurs à ultrasons pour optimiser le ramassage des déchets et prévenir les déversements. Cette initiative, pilotée par le Seramm en collaboration avec GreenCityZen, illustre une approche proactive de la gestion des déchets urbains. Le succès de cette technologie, qui contribue à la protection de la rade marseillaise, a valu à la Métropole Aix-Marseille-Provence le label de Capitale européenne de l’innovation 2023.

Ces projets, portés par des acteurs engagés, reflètent l’esprit d’innovation et la détermination de Marseille à devenir un modèle de préservation environnementale. Ils incarnent un espoir tangible pour l’avenir des écosystèmes marins, démontrant que la technologie peut être un allié précieux dans la lutte contre la pollution et pour la sauvegarde de notre planète.

Top Infos

Coups de cœur