lundi, juillet 15, 2024
AccueilActualitéL'or renoue avec ses plus hauts niveaux historiques et s'approche des 2...

L’or renoue avec ses plus hauts niveaux historiques et s’approche des 2 300 dollars l’once

Le prix du métal a augmenté de 24 % au cours des derniers mois. Son prix se situe actuellement autour de 2 100 euros l'once.

L’once d’or, valeur refuge par excellence, a battu lundi son record historique, progressant de 1,5% à 2 265 dollars dans un contexte marqué par l’inflation PCE aux États-Unis et les déclarations du président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, dans lesquelles il a souligné que le processus de désinflation doit être consolidé avant la première baisse des taux d’intérêt.

Selon les données du marché consultées par Europa Press, l’once d’or a atteint ce nouveau record historique vers 06h00 heure espagnole, même si à la mi-journée la hausse du métal précieux s’était modérée à 1,1%, à 2 254 dollars.

Ce mouvement du prix de l’or survient après que l’on ait appris vendredi dernier que l’inflation américaine PCE – l’une des références macroéconomiques les plus suivies par la Fed lorsqu’elle évalue sa politique monétaire – a augmenté en février d’un dixième de point de pourcentage pour atteindre 2,5 %, tandis que l’inflation de base s’est modérée d’un autre dixième de point de pourcentage pour s’établir à 2,8 %.

Dans sa ligne discursive habituelle, le président de la Fed, Jerome Powell, a commenté qu'”il n’y a pas besoin d’être pressé” de réduire les taux d’intérêt et, selon les experts de Banca March, il a mis l’accent sur la résilience de l’économie américaine et la force du marché du travail comme les facteurs clés pour donner à l’autorité monétaire plus de temps pour faire le premier pas.

Depuis le début de l’année, l’or a accumulé une réévaluation de près de 10 %, bien que les progrès aient été particulièrement concentrés au cours du mois de mars qui vient de s’achever – avec une hausse de 9 % – au son des déclarations et des mouvements des banques centrales concernant le moment et l’intensité de l’arrivée des taux d’intérêt.

En ce sens, l’or a battu ses records historiques à plusieurs reprises en mars, s’approchant et dépassant finalement le niveau de 2 200 dollars ; une tendance qui se poursuit maintenant au début du mois d’avril.

Dans un rapport publié lundi, Matthew Michael, directeur des investissements de Schroders, a attiré l’attention sur le fait “significatif” que les prix de l’or ont ignoré la hausse des taux d’intérêt réels. “Nous semblons être entrés dans une ère de démondialisation et de bifurcation géopolitique qui a considérablement renforcé le rôle de l’or en tant qu’actif de réserve”, a noté M. Michael comme un nouveau paradigme pour le prix de l’or.

Les mouvements à la hausse de l’once d’or au cours des dernières semaines ont surpris le marché à la suite du tourbillon des réunions des banques centrales – dont la grande majorité a laissé les taux inchangés – en particulier dans le sillage de la réunion de la Fed.

En effet, le prix de l’or étant fixé en dollars, si le “prix de l’argent” (les taux d’intérêt) reste élevé, le prix du métal devrait se dévaluer et vice-versa, selon la théorie classique.

Dans ce sens, Yves Bonzon, chief investment officer de Julius Baer, a souligné il y a quinze jours la difficulté d’expliquer la force actuelle de l’or, car aucun des moteurs traditionnels du prix de l’or – le dollar américain, les rendements réels des obligations américaines et l’aversion au risque des investisseurs – n’est actuellement en place.

En conséquence, il a noté que la demande réelle d’investissement en or, telle qu’elle se reflète dans la détention de produits d’investissement physiquement garantis, n’a pas suivi le rythme de la hausse des prix, suggérant que “le positionnement spéculatif sur le marché des contrats à terme pousse les prix à la hausse, remettant ainsi en question la durabilité de l’épisode actuel”.

Le cours de l’or s’est fortement redressé avec le retour au premier plan du conflit israélo-palestinien, le métal ayant progressé de plus de 20 % depuis le 7 octobre, jour de l’attaque de la milice islamiste Hamas sur le territoire israélien.

Ainsi, porté par les risques géopolitiques et les achats massifs des banques centrales, l’or a atteint un nouveau record historique à plus de 2100 dollars début décembre.

Avant ce mouvement haussier de l’automne dernier, la dernière fois que l’or s’est échangé au-dessus de 2 000 dollars, c’était en mai 2023, en raison des tensions dans le conflit ukrainien et des retombées de la crise bancaire régionale américaine, ainsi que de la faillite de Credit Suisse en mars dernier, de sorte que sa valeur a atteint 2 063 dollars au début du mois de mai.

Toutefois, le précédent record historique de l’or – avant décembre 2023 – remonte au 7 mars 2022, lorsque l’once avait atteint 2 075 dollars, en raison du début de l’invasion russe de l’Ukraine deux semaines plus tôt. Il a également frôlé ces niveaux en août 2020, après l’apparition de la pandémie.

Top Infos

Coups de cœur